Retrouvez votre âme d'enfant.
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Harold H. Haddock
Messages : 36
avatar

MessageSujet: The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold Ven 1 Avr - 11:17

Harold Horrib' Haddock

Harold H. Haddock  29 février Vingt ans   Dreamworks  
Célibataire   Dresseur     Aie confiance    Andrew Garfield     Tumblr.

Caractère

Un viking, c’est un homme fort, courageux, et brave. Peu importe la violence et la brutalité, tout ce qui compte, c’est sa force et sa bravoure. Un viking doit se battre pour protéger son village, et n’a pas besoin de réfléchir, tout ce qu’il doit faire, c’est cogner dur. Et ça, c’est pas Harold. Bien qu’il soit fils de Viking, décédant lui-même de Viking, on ne peut pas dire qu’il soit l’homme le plus brave ou le plus courageux du monde, et encore moins le plus fort. La plus grande force d’Harold, c’est son esprit. En effet, c’est un jeune homme intelligent et malin. Il a développé sa propre forme de courage et de bravoure. Il sait faire face aux dangers qui sont impossibles à démêler, par contre, si n’importe qui peut le faire, il ne le fera pas. Non pas parce qu’il ne le veut pas, mais parce qu’il ne réussira pas à analyser la situation comme les autres vikings. C’est un jeune homme au grand coeur, il espère toujours pouvoir sauver n’importe qui, même les personnes qui sont la source du conflit. Il essaye de toujours être sympathique, mais il n’en fait toujours qu’à sa tête et ça peut parfois donner l’impression qu’il est un peu trop sur de lui, un peu trop confiant, voir un peu trop prétentieux. Il lui arrive aussi d’être très maladroit et de causer involontairement des catastrophes. Mais il n’en est pas moins un chef honnête, juste et bon quand on a besoin de lui.

Histoire

/!\ Spoiler Alerte /!\


They say we are what we are but we don't have to be.

La nuit venait de tomber pourtant, dehors, il faisait encore jour. L’hiver venait d’arriver depuis maintenant quelques semaines, et bientôt le printemps verrait le jour, et pourtant, malgré la froideur des saisons, il faisait une chaleur incroyable. L’heure de se coucher et dormir était déjà passé, et pourtant, aucun homme et aucune femme ne dormaient. Et pourtant, le silence régnait. Le village entier retenait son souffle. Ils arrivaient. A cette époque, la Scandinavie était l’une des régions les plus craintes du globe, plus rien n’était à prouver des peuples Viking. Ni leur bravoure, ni leur force n’étaient remis en cause. Et pourtant, eux, ils avaient des craintes. Chaque peuple de chaque région du monde à sa Némésis, certains doivent se battre sans relâche contre les mers et océans, certains doivent affronter des animaux sauvages, d’autres encore un autre peuple avec un passé en commun qui ne cesse de resurgir, mais pour eux, pour le peuple de Beurk, c’était les Dragons. Ancré sur le méridien de la Misère, à 12 jours au nord de Sans-Espoir et à quelques degrés au sud de Mourir-gelé, Beurk n’était pas un très grand village, il n’avait pas une place particulière dans l’histoire, et la plus grande partie du temps, il pleut ou il neige. Une brise légère réveilla l’enfant endormi dans son berceau. Le calme venait d’être détruit par la violence des cries et des rugissement, dehors, le combat commençait. La lutte entre l’homme et le dragon n’épargnait rien sur son passage, et pourtant… L’enfant ne pleure pas. Il sourit, il rit même. Une créature majestueuse penchée sur son berceau, il n’a pas l’air triste, au contraire, il semble être ravi de pouvoir découvrir quelque chose de nouveau. « Harold ! »  Affolée, la mère du bébé à court dans la chambre, et là, elle découvre cette chose, ce Dragon penché sur le berceau de son fils. Elle crie de panique, ce monstre pouvait à tout instant manger la prunelle de ses yeux. Elle s’approche même pour séparer son enfant des griffes de cette bête assoiffée de sang, et là, ce qu’elle voit, elle ne l’oubliera jamais. Malheureusement, elle sera la seule à le savoir, car à l’instant même où son mari entra dans la chambre, le Dragon déploya ses ailes et s’envola, emportant avec lui une mère qui ne voulait que la sécurité de son enfant. Harold, dans son berceau, explosa en larmes. Il était paniqué, comme s’il avait conscience de ce qui venait de se passer dans sa chambre, il venait de perdre sa mère, et avec elle, le village perdit définitivement l’espoir d’une paix entre les hommes et les Dragons.


I'm bad behavior but I do it in the best way.

« Ca c’est Beurk, à douze jours au nord du désespoir et quelques degrés au sud d’un froid de canard, encré solidement sur le méridien de la misère. Mon village, en mot : Balaise. Et sept génération y ont déjà vu le jour, pourtant, toutes les maisons sont neuves. Beurk, sa pêche, sa chasse, et ses merveilleux couchés de soleil. La seule fausse note, c’est les bestioles, ailleurs les gens ont des souris ou des moustiques, nous on a des dragons. Les gens normaux partiraient, pas nous, on est des vikings, on est un peu butté sur les bords. Je m’appelle Harold, ça casse pas trop patte à un dragon, je sais, mais il y a pire. Mes parents s’imaginent qu’un nom effrayant fera peur au gnome et au troll… Comme si notre charme naturel viking suffisait pas… » Dans le fond, malgré le temps qui passe, personne n’a jamais réussi à comprendre Harold. Il a grandit seul avec son père, sans aucun espoir de ne jamais pouvoir revoir sa mère, et malgré tout, il restait un garçon inoffensif, et loin d’avoir le talent d’un viking digne de son nom. Pendant que les autres excellaient naturellement à l’art de tuer un Dragon, lui, il… On ne peut pas vraiment dire qu’il réussissait la moindre chose dans cette matière. Il aurait aimé pouvoir être la fierté de son père, mais ce n’était pas le cas. Il était l’éternel dernier dans tous ce qui aurait pu valoir au grand Stoïck la Brute, chef de la tribu, d’être fier de son fils. Et puis un jour, tout changea. Ce soir là n’était pas différent des autres, et pourtant, sans ça, rien ne serait jamais arrivé. La panique régnait, les hommes et femmes se battaient, et c’est à ce moment que c’est arrivé. Savait-il au moins ce qu’il faisait réellement ? Rien n’en était moins sur, et pourtant, Harold réussit à capturer l’un des Dragons. Et pas n’importe quel dragon, un Furie Nocturne. Avant lui, personne n’avait vécu assez longtemps pour dire à quoi il ressemble. Il rêvait de voir cet instant où son père serait fier de lui, mais face à cette créature, Harold n’a pas été capable de le tuer. En le regardant dans les yeux, il a vu un être aussi effrayé et hésitant qu’il l’était lui-même. A partir de ce moment là, et même s’il suivait l’entrainement de chasseur de Dragon, il prit la décision de ne plus jamais leur faire de mal. Du moins, pas si ce n’était pas une absolue nécessité inévitable pour le bien de tous, humain comme dragons. Malheureusement, à la découverte de Krokmou, le Dragon qu’Harold réussit à apprivoisé, Stoïck décida de s’en servir pour détruire l’île des Dragons et de tous les exterminer. Un combat, une jambe en moins, et quelques frayeurs plus tard, Harold avait réussit. Beurk avait changé. Le courage d’Harold et de Krokmou avait réussit à montrer la voie à tous le monde. Un village où Dragon et Humain vivaient en harmonie venait de naître. « Ca c’est Beurk, il neige neuf mois par ans, et grêle le reste du temps. Tous ce qui pousse ici et rude et sans saveur. Les gens qui grandissent ici encore plus. La seule bonne note, c’est nos bébêtes, ailleurs, les gens ont des poneys ou des perroquets, nous, on a des Dragons. »


I try picture me without you but I can't.

Cinq ans. Cinq ans, c’est long. Et pourtant, Harold avait l’impression qu’il avait fait la connaissance de son meilleur ami et dragon tout juste la veille. Depuis que Beurk avait changé, le monde entier s’était ouvert au jeune homme. Il voyait les choses autrement, il voulait tous savoir, tous connaitre, et tous voir. Il menait régulièrement des expéditions pour découvrir ce qu’il n’avait pas encore vu de Beurk, et de ses alentours. Bien sûr, il en profite pour développer son équipement les techniques de navigation à dos de Dragon. A vrai dire, c’était même la meilleure des occasions pour ça. Seulement, parfois, on croise le chemin de personne assez étrange, et malgré qu’on le veuille, le destin en sera modifié à jamais. C’est comme ça qu’Harold et Astrid, son amie et compagne, découvrirent les trappeurs, dirigé par Eret fils d’Eret, qui avaient pour mission de capturer et ramener des Dragons à un certain maître Dragon du nom de Drago. Ne voulant pas se battre, Harold et Astrid décidèrent de revenir sur Beurk pour parler de ce qu’ils venaient d’apprendre à Stoïck, malheureusement celui-ci ne réagit pas comme son fils le pensait. Depuis la fin de la guerre avec les Dragons, Harold était devenu en quelques sortes un ambassadeur de la paix, et l’idée de se cacher par crainte de Drago, malgré les souvenirs atroces que son père avait raconté, répugnait le jeune homme. S’il devait un jour devenir chef, comme le désirait son père, il fallait qu’il fasse quelque chose, il était hors de question qu’il reste les bras croisés à attendre qu’on vienne lui voler son Dragon et ceux de tous les habitants de Beurk. Contre l’avis de son père, il s’envola donc pour retrouver Eret et lui demandé de le conduire jusqu’à Drago. Son plan était presque parfait, dommage qu’il l’avait annoncé à Stoïck juste avant. Ce dernier partit à retrouver son fils. Après une autre dispute, Harold partit de nouveau dans l’idée de trouver Drago seul cette fois. Bien décidé à le retrouver, et contrarié par le fait que son père préfère se cacher à la place d’essayer de faire la paix et de sauver les Dragons, Harold continua ainsi jusqu’à rencontrer un individu étrange. Caché par son masque, cet inconnu enleva le jeune homme et son Dragon pour les emmener dans une sorte de grotte. C’est alors qu’Harold retrouva sa mère, et découvrit le refuge pour Dragon dans lequel elle avait vécu ces vingts dernières années. Heureux, il partagea ce qu’était devenu Beurk avec sa mère, et celle-ci lui montra des choses qu’il ne soupçonnait même pas sur les Dragons. Et puis le père d’Harold les retrouva et la famille fut réunit. Un bon table, n’est-ce pas ? Dommage qu’Astrid, de son côté, prit la décision de retrouver les trappeurs en compagnie de Varek, Rustik, Kognedur et Kradur, des amis d’Harold, et d’aller à la rencontre de Drago, car celle-ci, en fuyant après avoir été capturée, le conduit directement à Harold, et aux refuges de Dragon. Une grande bataille explosa et malgré l’Alpha qui protégeait le sanctuaire, celui de Drago l’emporta, et prit le contrôle de tous les autres Dragons. Et c’est là que ça arriva. Harold avait essayé de convaincre Drago, pourtant, mais celui-ci, têtu et décidé à rendre esclave tous les Dragons, retourna Krokmou contre son dresseur, et le força à faire feu sur lui. Seul Stoïck, qui s’interposa permit à son fils de garder la vie, perdant la sienne sur le coup. Bien qu’il le savait innocent de cet acte, Harold repoussa Krokmou et le laissa partir avec Drago. Après quelques rites funéraires en l’honneur de son père, le jeune homme prit la décision d’agir. Il repartit sur Beurk en compagnie de sa mère et de ses amis, à dos de bébés Dragons, seuls individus de leur espèce à résister aux Alpha, et toutes autres formes de dominations. Une fois sur Beurk, Harold découvrit que son village entier avait perdu ses Dragons, et était sur le point de se faire détruire. Le jeune homme prit alors sur lui de récupérer Krokmou. Courageux, le Dragon réussit à tenir tête à l’Alpha. Ainsi, luttant ensemble, Dragon et Homme réussirent à sauver Beurk, ses habitants, et leurs Dragons. Krokmou devint un Alpha pour les Dragons, et Harold, le chef de sa tribu viking.


We could be immortals.

Harold s’habituât petit à petit à sa nouvelle vie de chef, il apprit les ficelles du métiers, et faisait pour Beurk, un chef juste et bon. Bien sûr, il ne renonça pas à Krokmou, et continua de le chevaucher pour découvrit le monde qui l’entourait, mais maintenant, il savait comment conjugué les choses. Il continuait d’organiser des jeux et des courses de Dragon, et Beurk était devenu un endroit où il faisait réellement bon vivre. Enfin, jusqu’à ce qu’un matin, en se réveillant, il n’était plus à Beurk. Il n’y avait plus aucun Dragon. D’ailleurs, il n’y avait plus personne qu’il ne connaissait non plus. Les choses semblaient étranges et bizarre dans cet endroit. Petit à petit, il fut contraint de recommencer une vie ici, loin de Beurk, ne sachant comment retourner dans son village, en espérant qu’Astrid aurait prit sa relève pour s’assurer du bon fonctionnement de celui-ci, bien qu’avec son fidèle Krokmou, il le savait en sécurité. Il avait finit par se trouver un travaille entant que dresseur d’animaux en tous genre. Mais pourtant, malgré tous ses efforts, il n’arrivaient pas à avoir une confiance absolue en ce qui l’entourait, pas tant qu’il ne saurait pas tout le monde en parfaite sécurité.

what about you

Kuroro   19 ans Autant que possible
 ADS   Beurk.

Blacksun


Dernière édition par Harold H. Haddock le Ven 15 Avr - 10:29, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold Ven 1 Avr - 18:16

Je ne suis pas encore validé, mais je te souhaite tout de même bienvenu
Andrew Garfield cry1 C'est vraiment un excellent choix d'avatar ! love5
Bonne chance pour ta fiche et amuse toi bien haha
Revenir en haut Aller en bas
Ariel
Messages : 92
avatar

MessageSujet: Re: The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold Ven 1 Avr - 18:28

Harold love3 love3 love3
Comme je te l'ai dis hier par sms : contente de te retrouver parmi nous ! love
Con courage pour ta fiche mon chou ! love5

PS : Voir Raiponce & Harold, me donne envie de faire The Big Four sur le forum. /BUS/


So love me like you do.
You're the light, you're the night. You're the color of my blood. You're the cure, you're the pain. You're the only thing I wanna touch. Never knew that it could mean so much, so much. You're the fear, I don't care. 'Cause I've never been so high. Follow me through the dark. Let me take you past our satellites. You can see the world you brought to life, to life.
Revenir en haut Aller en bas
Harold H. Haddock
Messages : 36
avatar

MessageSujet: Re: The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold Ven 1 Avr - 19:49

Merci beaucoup à vous deux ! love2

Je suis aussi contente d'être là.  love5

En même temps, ils ont la classe aussi. :hum


Dernière édition par Harold H. Haddock le Mer 6 Avr - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aladdin
Messages : 59
avatar

MessageSujet: Re: The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold Dim 3 Avr - 12:08

Bienvenue ici toi. perv
J'espère que tu te plairas, ça fait vraiment plaisir de te voir ici ! Courage pour ton nouveau Harrold ! love2
Revenir en haut Aller en bas
Harold H. Haddock
Messages : 36
avatar

MessageSujet: Re: The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold Ven 15 Avr - 10:31

Merci beaucoup ! love5

J'ai enfin fini ma fiche. :3
Revenir en haut Aller en bas
Ariel
Messages : 92
avatar

MessageSujet: Re: The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold Ven 15 Avr - 11:19



Tu es... Validé !

Mon petit Harold. Tu as ENFIN fini ta fiche. Je commençais à m'impatienter. Non, c'est complètement faux. Ne t'en fait pas. Ta fiche, comme d'habitude, il n'y a rien à redire dessus. Je sais comment tu joues Harold et je suis pressée de voir comment tu bas le faire évoluer sur Tale As Old As Time. Bienvenue parmi les Aie Confiance.
Mais avant tout, laisse moi te guider dans le monde magique de Fantasia. Crois-moi, il n'est pas toujours évident de se lancer. En ce qui est des bottins, ne t'en fais pas, on se charge de tout. Mais si tu veux vérifier que tout est en règle, le bottin des personnages est ici et celui des avatar est juste . Mais, comme je le disais tout à l'heure, il faut se lancer dans ce monde. Pour cela, nous te donnons rendez-vous sur les liens, les rp's et demandes diverses. On ne sait jamais, ça peut toujours aidé. Maintenant qu'on a fait le tour pour être sûre que tout ce passe bien, nous n'avons plus qu'une seule chose à dire :
Bon jeu sur Tale As Old As Time !

Blacksun



So love me like you do.
You're the light, you're the night. You're the color of my blood. You're the cure, you're the pain. You're the only thing I wanna touch. Never knew that it could mean so much, so much. You're the fear, I don't care. 'Cause I've never been so high. Follow me through the dark. Let me take you past our satellites. You can see the world you brought to life, to life.
Revenir en haut Aller en bas
Harold H. Haddock
Messages : 36
avatar

MessageSujet: Re: The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold Ven 15 Avr - 13:18

Merci beaucoup ! love5
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold

Revenir en haut Aller en bas
The heart of a Chef and the soul of a Dragon. † Harold
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Soul's Team] IRON CHEF VIII - TRIUMVIRAT (RESULTS).
» Souls Team IRON CHEF 09 : CATEGORY- RESULTS THREAD
» presentation xerses
» [Soul's Team] IRON CHEF VIII - TRIUMVIRAT (Rules).
» [Soul's Team] IRON CHEF VIII - TRIUMVIRAT (MUSICS).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TALE AS OLD AS TIME :: Prologue :: Enfant De L'Homme :: Les Validés-