Retrouvez votre âme d'enfant.
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Un diamant d'innocence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Aladdin
Messages : 59
avatar

MessageSujet: Un diamant d'innocence. Dim 3 Avr - 13:40



AL AD DIN

PRÉNOM & NOM   né un premier septembre 20 ans   Aladdin  
célibataire    voleur à temps partiels      The Bare Necessities      Featuring Luke Pasqualino     popkey & gifhunterress.

Caractère

Aladdin est un diamant d'innocence. Il est profondément gentil, c'est un sens aigu du partage qui rythme sa vie. Il est intelligent, et rusé, sans être vicieux, sans trop en profiter. C'est un ingénieux brigand, loyal et libre, s'attachant parfois trop vite, mais toujours sincère. Aladdin n'a jamais eu de famille et se contente toujours de peu. Il est taquin et rêveur, brave et protecteur. Il vole. Il a l'espoir fou de vivre d'autre chose, mais reste persuadé qu'il peut retrouver sa princesse perdue. Aladdin est sûrement un peu fou, mais c'est ce qui le rend si attachant.

Histoire

On était coincés, tous les deux, avec ce tapis et cette fichue lampe. Puis ce génie en est sorti, et diantre quel bonheur. Une étincelle d'espoir dans cette vapeur bleue plus que bavarde. Il nous a sorti de cette grotte scellée en quelques secondes, sauvant ma vie et celle de mon acolyte de toujours, Abu, petit singe de son état. Mais je n'avais qu'une chose en tête. Ma princesse. Elle était le rêve que je faisais la nuit, la pensée que j'avais la journée. Elle était dans chaque geste que j'avais, dans chaque soupir que je poussais. Jasmine. Je n'avais que son nom à la bouche. Se faire passer pour une mendiante, alors qu'elle a la vie dont tout le monde rêve à Aggrabah, j'ai du mal à le concevoir, mais j'ai pu voir la jeune femme la plus courageuse de l'univers le jour où elle a pris cette pomme sur cette étale. Les yeux dans le vague, je suis descendu du tapis violet, dans le désert, près d'une oasis. Le Génie, fier de lui, s'époumone à fêter notre sortie de cet enfer, mais je n'ai toujours qu'elle en tête. Ses grands yeux, son sourire. Je devais devenir un prince. Pour la revoir. Car elle ne sortirait plus du palais, c'était certain. Et tous ces espoirs d'amour étaient entre les doigts bleus d'un génie un peu toqué. Alors je le lui ai demandé, et je suis devenu devenu un prince, moi, Aladdin, le petit vaut-rien, le voleur des bas-quartiers.
C'est un Abu éléphantesque qui m'a amené aux portes du palais, demeure de la princesse. Mais je l'ai déçue. J'ai très rarement ce sentiment de décevoir les autres, car l'avis des gens m'importe peu. Je vis pour moi, et si pour vivre je dois voler, alors qu'il en soit ainsi !

Le Tapis m'emmène où je pensais ne jamais aller. Je remonte sur ma tête cette espèce de chapeau princier dont j'ignore le nom, et pose le pied sur le balcon de la future souveraine. Mais elle me chasse. Un éclair fend le ciel, et, comme c'était prévu, je fais mine de sauter du balcon, atterrissant sur mon bon vieux Tapis. Je lui fait signe de remonter, pour qu'elle se rende compte que tout va bien, mais mon ami se dérobe sous mes pieds. Je tombe, le sol s'approche de moi à une vitesse hallucinante, puis tout devient noir. Le balcon a disparu, le tapis également. Je ne fais que tomber. Je distingue vaguement des étoiles au-dessus de moi, brillant plus fort qu'à l'accoutumée. Puis j'atteins le sol. Mon dos se courbe et je gémis de douleur. Je n'ai pas heurté de pierre ou d'herbe comme je le pensais. Je suis tombé sur quelqu'un. Le corps inerte sur lequel je repose est chétif, et il doit souffrir, s'il n'est pas déjà mort de cette chute.Je roule sur le côté et me met difficilement sur mes deux pieds. Je vacille un peu avant de trouver un équilibre presque correct. Nous sommes dans une clairière. Il y a de grands arbres tout autour de nous, mais je ne saurais dire si j'en avait déjà vu de semblables. Il y a un autre corps allongé plus loin,  face contre terre. Il est très maigre lui aussi, et pousse des sortes de grognements. Je saisis une branche qui traînait au sol et m'approche de lui à pas de loup. Le bout de mon arme de fortune lui touche le dessous du pied et la personne bondit, se retrouvant debout, face à moi. « Putain Ali, tu m'as fait une de ces peurs ! Il s'est passé quoi ? » Je le regarde sans comprendre. Le jeune homme appuie sa main contre sa poitrine, reprenant son souffle avec difficulté. « Qui es-tu ? » Je demande, espérant que ma voix ne tremble pas. « Eh. Ali, youhou. C'est moi. » Je fronce les sourcils et lève mon maigre morceau de bois devant moi, seule protection que je pouvais m'offrir. « Sérieusement? Un bâton ? Je suis un singe, pas un chien. » C'est là que j'ai compris. Cet homme, devant moi, c'était Abu. C'était mon meilleur ami. J'ai sauté dans ses bras, et après une courte hésitation, il m'a serré contre lui. Un mouvement plus loin dans l'herbe nous a fait sursauté. La personne sur qui j'étais tombé se frottait l'arrière de la tête. Abu me lance un regard paniqué, et  je resserre ma prise sur la branche que j'ai toujours dans la main. « Ali, tu es hyper lourd, fait un régime. » grommelle-t-elle. « Qui es-tu, toi ? »  L'étranger se retourne et c'est une jeune femme aux yeux bleus intenses qui me fixent. « Je m'appelle Tia, c'est bien la première fois que tu poses la question. » Abu m'interroge du regard. Je n'ai jamais vu cette fille avant. J'en suis certain. « Je suis le tapis, Aladdin. »


« Tia, dépêche ! » gémis Abu, qui court à toute vitesse. La jeune femme accélère, pour se retrouver à notre hauteur. La rue est bondée, et le panier plein que mon ami serre contre sa poitrine ne passe pas inaperçu. Nous grimpons les marches du perron quatre à quatre et frappons à la porte. Robin ouvre en soupirant, et Tia me lance son regard de reproche habituel. Si on n'avait trouvé un travail, comme tout le monde, on n'aurait pas besoin de voler. C'est ce qu'elle mourrait d'envie de me dire. Je le savais. Elle le dit  chaque fois. Mais on vole pour se nourrir ! Abu, Tia et moi, et Robin qui nous a rejoint depuis peu. « Ali, si tu avais un.. » « Je sais » la coupais-je « Si j'avais un travail. Mais, j'en ai un ! Je cherche Jasmine. Et le prince d'Ariel. C'est un boulot qui demande beaucoup d'efforts, et j'ai besoin de manger pour réussir cette quête. » Je saisis un morceau de pain et le partage en deux, lui en tendant une moitié. « Ma Tia, s'il te plaît, comprend-moi. Tu cherches ton Génie, toi. » « Mais ça fait bientôt quatre ans, Ali. Il faut lâcher l'affaire. » soupire-t-elle, balayant le sol du regard. Je relève son menton du bout de l'index en lui souriant. « Il ne faut jamais abandonner, jeune fille. Il m'a fallu vingt ans pour avoir un toit. » « Ali, tu AS vingt ans. » « Je sais, princesse, je sais. » Je lui fais un clin d’œil, et elle lève ses yeux bleus au ciel avant de me suivre dans le salon, où Abu raconte notre épopée du jour à notre ami archer.

what about you

bluna  21 ans présence sur le forum
 Où as-tu découvert le forum?   Lieu mystérieux.

Blacksun



Dernière édition par Aladdin le Ven 22 Avr - 17:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ariel
Messages : 92
avatar

MessageSujet: Re: Un diamant d'innocence. Dim 3 Avr - 16:27

Innocent... Pas si innocent que ça je dirais. perv
Tu sais que je t'aime ? pic
Bon courage pour ta fiche ! fail2


So love me like you do.
You're the light, you're the night. You're the color of my blood. You're the cure, you're the pain. You're the only thing I wanna touch. Never knew that it could mean so much, so much. You're the fear, I don't care. 'Cause I've never been so high. Follow me through the dark. Let me take you past our satellites. You can see the world you brought to life, to life.
Revenir en haut Aller en bas
Un diamant d'innocence.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Perle et diamant éphémères
» Le diamant perdu
» David Eddings - Le Trône de Diamant - La Trilogie des Joyaux T1
» Bouquet Et Diamant
» Bleach - the diamant dust rebellion /film/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TALE AS OLD AS TIME :: Prologue :: Enfant De L'Homme :: Les Validés-